Un test cutané pour confirmer le diagnostic d’Alzheimer ou de Parkinson ?

 

Lors du prochain congrès de l’American Academy of Neurology, une équipe mexicaine annoncera qu’une biopsie de peau peut avoir les marques de Parkinson et Alzheimer

BIOPSIE. Dans quelques années, une simple biopsie de peau pourrait confirmer le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Telle est la piste ouverte par une équipe de l’université San Luis Potosi de Mexico (Mexique) dans une étude qui sera présentée le 22 avril 2015, au cours du congrès de l’American Academy of Neurology à Washington (Etats-Unis). En analysant la peau de sujets souffrant de maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer et autres démences), les chercheurs ont en effet découvert qu’elle présentait des particularités.

PROTÉINE TAU. Pour rappel, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson sont liées, toutes deux, à l’accumulation dans le cerveau de certaines protéines mal conformées. Chez les patients atteints d’Alzheimer, on retrouve ainsi une protéine mal pliée, la protéine Tau, appelée alors Tau-phosphorylée ou Tau-P. Celle-ci provoque dans le cerveau la déstructuration des fibres conductrices des neurones (axones), créant des enchevêtrements fibrillaires responsables de la mort neuronale. La Tau-P est également présente dans la maladie de Parkinson dont les patients présentent aussi une forme anormale de l’alpha synucléine, protéine que l’on trouve abondamment dans le cerveau humain. Elle forme alors des fibrilles insolubles, appelés les corps de Lewy, qui interrompent la transmission neuronale.

Des échantillons de peau analysés

A l’heure actuelle, on ne détecte pas, en routine, la présence de ces deux protéines anormales dans un cerveau, du moins du vivant du patient. Mais la Tau-P ou l’alpha synucléine pourraient-elles révéler leur présence ailleurs que dans l’encéphale ? Dans la peau par exemple ? Telle est donc l’idée du chercheur mexicain Ildefonso Rodriguez-Leyva qui, pour le savoir, a analysé par des méthodes d’histoimmunochimie des échantillons de peau de 20 patients atteints d’Alzheimer, 16 de Parkinson et 17 de démences liées à l’âge, qu’il a comparé à 12 cas témoins sains. 

CONFIRMATION. Et les résultats sont encourageants. Lire la suite ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*