Interview du Professeur Philippe Robert du CHU de Nice

Interview du Pr Robert, du CHU de Nice, sur les serious games, au service des patients atteints de troubles de la mémoire. Un colloque à Nice fait le point sur l’utilisation des nouvelles technologies pour les personnes souffrant de maladies neurodégénératives.

 

prof_1.jpg
 
 
Savoir se repérer sur un plan de sa maison, enrichir son vocabulaire… Les jeux vidéo » sérieux » peuvent accompagner les personnes souffrant de troubles de la mémoire. 
Ce jeudi, des professionnels de ces maladies étaient réunies à Nice au Centre Claude Pompidou pour faire le point sur l’effet bénéfique des nouvelles technologies sur ces patients.
Inventés par l’armée américaine pour tester ses soldats, ces jeux peuvent stimuler la mémoire, l’attention, la concentration, et la motricité.

Mais aujourd’hui, ils permettent aussi au patient, lorsqu’ils sortent d’une « consultation mémoire » de continuer à s’entraîner.
Il ne peuvent remplacer un traitement médicamenteux (qui de toute façon, dans le cas de la maladie d’alzheimer, n’existe pas), mais ils aident les professionnels, les malades et leurs familles, tout en améliorant la qualité de vie des patients. 

Voir l’interview du Pr. Robert, du Centre Mémoire de Ressources Recherche au CHU de Nice, spécialiste des troubles de la mémoire ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*